Dans la même rubrique
 
Focus
Adopter une politique d’éducation et d’accueil de la petite enfance plus sociale. Partie 2 : Soutenir les innovations de terrain
Décembre 2012
Les structures d’Education et d’Accueil du Jeune Enfant (EAJE) sont encore aujourd’hui largement sous-utilisées par les familles fragilisées. En cause, la pénurie de places d’accueil mais aussi les politiques et procédures d’inscription encore trop peu guidées par des critères de priorité prenant en compte la diversité et la complexité des situations sociales. Ceci est injuste à plus d’un titre, en regard des bénéfices que procure, pour l’enfant et pour ses parents, la fréquentation de ces structures sur le plan économique, éducatif et social. Des solutions existent, pourtant, pour inciter ou encourager les structures d’EAJE à revisiter leur politique d’accès à la lumière des enjeux d’accessibilité et d’inclusion sociale. Une étude flamande à Bruxelles a récemment mis en lumière l’efficacité en la matière de politiques publiques combinant les approches top-down (descendantes) et « bottom-up » (ascendantes). Le texte qui suit se penche sur les expériences relevant de l’approche ascendante ("bottom-up") en Fédération Wallonie-Bruxelles.
Recherche
         
Projets  - Recherche et expertise  - Développement d’initiatives citoyennes  - Accueillir mieux, accueillir plus  - Accueil pour tous Formations  - Formations 2017-2018 Publications  - Analyses et études  - Lettre d’infos Services  - Ressources & documentation  - Outils  - Liens Le RIEPP  - Le RIEPP  - Qui sommes-nous ?  - Rapports annuels  - Le réseau européen DECET
         
        Contacts
Projets
Formations
Publications
Services
Le RIEPP